Poids lourds : comment préparer votre contrôle technique ?

Le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules poids lourds. En principe, il est à réaliser 1 fois par an dans un centre agréé pour ce type de véhicule, sauf pour les autocars qui doivent faire l’objet d’un contrôle tous les 6 mois. Tous les poids lourds sont concernés par cette obligation, quel qu’en soit l’usage. Pour continuer à rouler et éviter les contraintes liées aux contre-visites, vous devez bien vous préparer avant le contrôle technique. Voici nos conseils pour s’assurer que tout se déroule sans encombre.

Comment préparer votre véhicule poids lourd à un contrôle technique ?

Il est essentiel de préparer votre véhicule en amont pour s’assurer qu’il réussisse l’étape du contrôle technique. En général, un tour chez le garagiste s’impose pour vérifier tous les éléments susceptibles d’être contrôlés et de procéder au remplacement de différentes pièces détachées pour poids lourds si besoin. Vous allez profiter du contrôle technique pour acheter des pièces détachées neuves de qualité pour maintenir votre poids lourd en parfait état. L’amortisseur, le cylindre, le catalyseur, la bougie d’allumage, les joints, le piston, le disque d’embrayage, le levier de direction, la pompe à eau et les éléments de filtration. Ce sont autant d’éléments à vérifier pour éviter les pannes qui peuvent vous coûter très cher (frais de dépannage, perte de temps…).

Tout d’abord, vous devez contrôler votre moteur, notamment les niveaux d’huile et du liquide de refroidissement. Vous devez aussi vérifier l’état des pneus, des plaquettes de frein, le niveau de liquide de frein. Si vos pneus sont trop usés, affichant des déformations ou une déchirure, vous devez songer à les remplacer. Vous devez aussi contrôler la pression des pneus au préalable.

Notez qu’un problème important au niveau du pare-brise peut également compromettre l’éligibilité de votre véhicule au contrôle technique. Le contrôleur va, en effet, vérifier l’état du pare-brise. Ce dernier joue un rôle essentiel étant donné qu’un impact ou une fissure peut compromettre votre vision pendant la conduite. En cas d’impact minime, plus petit qu’une pièce de 2 €, le remplacement du pare-brise peut ne pas être nécessaire. Dans ce cas, vous pouvez vous rendre auprès d’un spécialiste pour simplement le faire réparer à l’aide d’une résine spéciale.

Vous devez aussi vérifier l’état de la carrosserie de votre véhicule. Le contrôleur vérifie, entre autres, que la carrosserie ne contient aucun élément coupant qui peut mettre en danger les autres usagers de la route. Par ailleurs, il va aussi vérifier que les portes, le pot d’échappement, les pare-chocs et le capot fonctionnent correctement et sont bien fixés. Par ailleurs, vous devez aussi vérifier l’état de vos éléments de signalisation et vos feux comme :

  • les feux de position,
  • les feux-stops,
  • les feux de gabarit,
  • les clignotants,
  • les feux de croisement,
  • tous les dispositifs d’éclairage spécifiques requis pour votre type de véhicule.
A lire  Avec quel type d’éponge laver sa voiture ?

Vous devez vous assurer que tous les feux fonctionnent correctement. De même pour les rétroviseurs et les essuie-glaces.

contrôle technique poids lourds

Quels sont les éléments contrôlés lors d’un contrôle technique pour les poids lourds ?

Le contrôle technique est aussi une étape obligatoire pour les poids lourds. Il s’agit d’une obligation légale instaurée par Code de la route. Tous les véhicules poids lourds qui circulent sur le territoire français doivent avoir un justificatif de contrôle technique à jour. Les poids lourds sont tous concernés, qu’ils soient utilisés dans le secteur industriel ou non. Différents types de véhicules sont concernés, notamment les camions, les semi-remorques, les tracteurs routiers, les véhicules de transport en commun qui comptent plus de 8 places, les remorques routières et les camping-cars.

Dans le cadre d’un contrôle technique pour un véhicule de type poids lourd, des centaines d’éléments sont contrôlés par les contrôleurs du centre agréé. D’abord, le contrôleur technique va vérifier les 9 fonctions principales du véhicule, comme pour les voitures légères. Il va vérifier l’état de la direction assistée, du système de freinage, le niveau de pollution, etc. Au total, le professionnel va vérifier 157 points de contrôle pour attester que le véhicule poids lourd peut circuler sur le territoire sans présenter le moindre risque.

Par ailleurs, le contrôleur technique va aussi vérifier des éléments techniques spécifiques au type de véhicule poids lourd. Il existe 5 types de véhicules poids lourds qui font l’objet de contrôle spécifique, à savoir :

  • les véhicules de dépannages,
  • les véhicules de transport en commun de personnes (plus de 8 places),
  • les véhicules écoles,
  • les véhicules de transport de matières dangereuses,
  • les véhicules sanitaires.

Tous les éléments qui peuvent être défaillants sont ainsi contrôlés pour éviter tout type d’accidents qui peuvent être causés par le véhicule. Le contrôle technique a aussi pour rôle de veiller sur l’environnement. Quelques documents vous seront demandés quand vous présenterez votre véhicule au contrôle technique. Vous devez les préparer en amont pour ne pas perdre de temps, notamment si votre contrôle technique expire bientôt. Il s’agit notamment des documents d’identification du véhicule (la carte grise ou le certificat d’immatriculation).

Que se passe-t-il si votre poids lourd échoue au contrôle technique ?

Si le contrôleur constate certaines défaillances lors de son contrôle, votre véhicule peut échouer au contrôle technique. En pratique, les différents points vérifiés peuvent révéler 734 défauts, et 569 d’entre eux impliquent une contre-visite.

Pour les poids lourds, les défaillances qui peuvent être constatées sont classées en 3 catégories, à savoir :

  • les défaillances mineures, des recommandations qui ne nécessitent pas une contre-visite (vous pouvez ainsi continuer à circuler malgré ces défaillances),
  • les défaillances majeures qui nécessitent une contre-visite à faire dans les 2 mois qui suivent le contrôle (vous pouvez cependant continuer à rouler entretemps),
  • les défaillances critiques qui impliquent la réalisation d’une contre-visite dans les 2 mois qui suivent et une immobilisation du véhicule (vous ne pourrez plus rouler à partir de minuit le jour du contrôle).
A lire  Que veut dire le voyant moteur qui s’allume sur Mercedes Classe A ?

Après la réalisation du contrôle du véhicule, le professionnel du centre va dresser un procès-verbal récapitulatif. C’est ce dernier qui constitue le justificatif qui atteste que votre véhicule est passé au contrôle technique. Il va aussi vous remettre un timbre à placer sur la carte grise ainsi qu’une vignette à placer sur le pare-brise. Dans le cas contraire, si le véhicule échoue au contrôle, un procès-verbal indiquant les défaillances à vérifier lors de la contre-visite ainsi que la date de celle-ci vous sera remis.

Parmi les défaillances qui peuvent être constatées, il y a par exemple le dysfonctionnement des essuie-glaces (défaillance majeure) ou encore le non-fonctionnement des feux stop. Dans ce dernier exemple, le contrôleur va ordonner l’immobilisation du véhicule puisqu’il s’agit d’une défaillance critique.

contrôle technique camion poids lourd

À quelle fréquence le contrôle technique de votre poids lourd doit-il être effectué ?

Le contrôle technique des véhicules de type poids lourd doit, en principe, être réalisé une fois par an. Seuls les autocars de type TCP (plus de 8 places) sont soumis à une obligation de passer au contrôle technique une fois tous les 6 mois. À la différence des voitures classiques, le premier contrôle technique doit être réalisé un an après la date de la première immatriculation du véhicule. Pour les véhicules TCP, le premier contrôle technique périodique doit avoir lieu 6 mois après la première immatriculation.

Notez que quand la date prévue pour réaliser le contrôle technique de votre poids lourd est dépassée, vous risquez d’être soumis à des amendes et à d’autres sanctions sévères comme l’immobilisation du véhicule. En effet, les risques que représentent les défaillances des véhicules poids lourds sont pris très au sérieux par les autorités. Il est ainsi essentiel de procéder au contrôle technique dans les délais prévus. Notez qu’il est possible de réserver une date auprès des centres de contrôle technique agréés pour s’assurer de ne pas dépasser les délais imposés.

Charles