Pourquoi l’embrayage n’est pas utile sur une voiture électrique

Les voitures électriques impressionnent par leur simplicité mécanique et leur praticité. Elles disposent de moins d’éléments que les voitures thermiques et offrent pourtant une aisance inégalable. En effet, si vous vous êtes déjà trouvé au volant d’une voiture électrique, vous avez certainement déjà remarqué l’absence de boite à vitesse et tous les autres détails. L’autre chose qui retient particulièrement notre attention, c’est bien sûr l’absence d’embrayage. On se pose alors la question de savoir pourquoi l’embrayage est inutile sur une voiture électrique. Voici ce que notre curiosité nous a finalement révélé sur le sujet.

A lire : En quoi consiste la définition d’un SUV ?

L’alimentation de la voiture électrique par une batterie intégrée

Pourquoi l’embrayage n’est pas utile sur une voiture électrique À l’exception de quelques voitures, presque tous les véhicules électriques fonctionnent sans embrayage. Pour comprendre le principe, il faut d’abord comprendre le mécanisme de fonctionnement de l’embrayage. En effet, l’embrayage est composé de plusieurs éléments, donc la pédale, le disque, la fourchette, la butée et le mécanisme d’embrayage. Chacun de ces éléments intervient dans le rôle de l’embrayage qui consiste à assurer la liaison entre la boite de vitesse et le moteur. Ainsi, grâce à l’embrayage, le conducteur adapte la puissance du moteur à la vitesse qu’il souhaite transmettre à son véhicule. C’est également l’embrayage qui conditionne la rotation des roues en leur transmettant l’énergie du moteur.

Seulement, avec les voitures électriques, le principe est légèrement modifié et beaucoup plus simple. En effet, contrairement aux véhicules thermiques équipés d’un moteur diesel ou essence, les véhicules électriques sont équipés d’un moteur électrique. Ce moteur est alimenté par une batterie intégrée au véhicule et qui libère du courant continu lorsque le conducteur fait pression sur la pédale de l’accélérateur. Le courant continu est ensuite converti en courant alternatif et génère un mécanisme d’opposition de champs magnétiques ou de rotation contraire. Ce phénomène supprime l’utilité de l’embrayage et permet au conducteur de réguler la vitesse simplement en appuyant ou en libérant la pédale d’accélérateur.

A lire aussi : Quel est le rôle des feux diurnes ?

L’absence de boite de vitesses

De tout ce qui précède, il est évident que l’embrayage fonctionne en étroite collaboration avec la boite de vitesses. En effet, dès le démarrage, le régime du moteur à combustion est animé à partir de la boite de vitesses. De même, pour trouver et maintenir le point de patinage, il convient d’abord de débrayer et d’embrayer pour transmettre un flux faible à la boite de vitesse. Or, la voiture électrique fonctionnant sous un tout autre système ne nécessite pas la même manipulation. Ainsi, le rôle de l’embrayage n’étant pas nécessaire dans le fonctionnement de la voiture électrique, la boite de vitesse y est tout aussi absente que l’embrayage.

A lire  L'Europe pourrait bannir le chrome des voitures pour la santé et l'environnement en 2024

Par ailleurs, bien qu’il n’y ait pas de boite de vitesses à proprement parler dans les voitures électriques, elles portent quand même une commande de boite avec un levier classique. Cette boite indique comme pour les voitures automatiques, les positions « Drive, Reverse, Neutral et Parking ». Par conséquent, même si l’inutilité de l’embrayage entraine une différence mécanique entre les deux moteurs, les usages restent similaires. D’ailleurs avec l’absence de l’embrayage, la voiture électrique délivre un couple maximal dès le début et sous une plage d’utilisation pouvant aller jusqu’à plus de 10 000 tr/min.

 

Charles