Joint SPI de vilebrequin : qu’est-ce que c’est ?

Il ne suffit pas d’acheter un véhicule et de rouler avec. Un véhicule nécessite beaucoup d’entretien et de contrôles réguliers dans le but d’assurer votre sécurité, celle des autres conducteurs et des piétons. Si vous n’êtes pas un amateur de bricolage automobile, vous serez dans l’obligation de vous rendre chez un garagiste. Souvent, lorsque ce dernier nous explique où réside le problème, on ne comprend pas tous les termes jargonneux. Découvrons dans cet article tous les mystères du joint SPI.

Qu’est-ce qu’un joint SPI ?

joint SPI Avant toute chose, que signifie l’acronyme SPI ? Il s’agit de l’abréviation d’une société allemande qui est la Société de Perfectionnement Industriel. Cette pièce porte en effet le nom de la société qui l’a mise au point et qui l’a commercialisée.
Un joint SPI, appelé également joint à lèvre, est donc une sorte de joint de forme circulaire et en caoutchouc élastomère. Il se compose de plusieurs éléments :

  • Lèvre extérieure contre la poussière que l’on trouve sur le joint à double lèvre ;
  • Ressort en forme d’anneau torique : il se trouve à l’intérieur de la lèvre et il crée une pression d’appui de la lèvre en augmentant l’étanchéité ;
  • La lèvre d’étanchéité qui se positionne en appui sur une pièce de forme cylindrique tournante ;
  • L’armature sert à renforcer le corps avec l’élastomère ;
  • Le corps en élastomère représente le diamètre extérieur du corps.

À quoi sert un joint SPI ?

Un joint SPI demeure une pièce indispensable à votre véhicule. Voici les différentes fonctions d’un joint SPI :

  • Soutient les pièces automobiles rotatives afin de préserver leur bon fonctionnement ;
  • Assure l’étanchéité de votre véhicule ;
  • Se place sur toutes les pièces : amortisseurs et vilebrequins, par exemple.

Les types de joints SPI

Nous précisions à l’instant que l’on trouve un joint SPI en dessous de chaque pièce du véhicule. Mais chacun de ces joints SPI joue un rôle précis dans le bon fonctionnement du véhicule en fonction de son emplacement. On peut distinguer 4 grands types de joints SPI :

  • Le joint SPI pour la boîte à vitesse : permet d’éviter les fuites d’huile ;
  • Le joint SPI pour moteur : permet d’éviter les fuites d’huile ;
  • Le joint SPI pour cardan : élimine les fuites d’huile entre le cardan et le moteur ;
  • Le joint SPI pour vilebrequin : se focalise à l’intérieur de l’outil du vilebrequin.

Le joint SPI pour vilebrequin : plus de détails

 Le joint SPI pour vilebrequin est composé ainsi d’une bague en élastomère et d’une ou plusieurs lèvres. Il est serré contre la partie mobile du vilebrequin et c’est de là qu’une étanchéité irréprochable est assurée. Le but est d’éviter toute fuite d’huile moteur. Dans le cas contraire, cela devient problématique, voire dangereux, pour votre véhicule mais il possible de contrôler avec une valise diagnostic le défaut. En voici les principales conséquences :

  • Les pièces du moteur s’usent plus vite ;
  • Le moteur surchauffe ;
  • Des problèmes d’allumage au niveau des bougies ;
  • Embrayage endommagé.

Comme le vilebrequin est relié à d’autres pièces fondamentales du véhicule, à l’instar du volant moteur, le joint SPI servira de fixation entre ces deux derniers. Il doit être remplacé tout au plus chaque 200 000 km, mais aussi à chaque fuite d’huile, sinon cela risquerait de vous mettre en danger sur la route.